Ecoin-sous-la-Combe

Fin de chantier

Après une première opération anticipée en 2002, puis trois années de travaux de 2006 à 2010, Ecoin-sous-la-Combe dispose désormais d’espaces extérieurs plus fonctionnels et plus agréables. Qui plus est, ces derniers s’illustrent par une qualité (en terme de choix de matériaux et d’aménagements) comparable à ceux du centre ville de Lyon.

Constat et objectifs du projet de rénovation

    

Le quartier avant sa rénovation

L’organisation générale du quartier présentait un certain nombre de dysfonctionnements notamment dans sa partie centrale. Séparé du quartier de la Thibaude par un vaste espace vert, Écoin sous la Combe se trouvait délimité par quatre avenues (R. Desnos, G. Dimitrov, E. Hénaff et P. Éluard) constituant les seules infrastructures de desserte en plus des voies d’accès sécurité en impasse. Ce mode d’urbanisation tendait à créer des zones non-entretenues, en proie à l’insécurité au fur et à mesure de l’éloignement de la trame viaire. La partie centrale du quartier devenait par conséquent un « no man’s land ».

Construit au cours de la seconde moitié des années 70, le quartier se caractérisait ainsi 25 ans plus tard par :

  • Une absence d’espaces publics : l’Association des Propriétaires de Vaulx la Grande Isle (A.S.P regroupant les bailleurs sociaux) gérant la totalité des 10 ha ;
  • Une dégradation des immeubles ;
  • Une mono fonctionnalité des bâtiments;
  • Un enclavement fort, accentué par des garages semi-enterrés sur-dimensionnés dont les dalles supérieures reçoivent des parkings.
  • Des petites impasses conçues à l’origine en voies d’accès sécurité ;
  • Des espaces extérieurs peu lisibles, rarement aménagés (leur mode de gestion commune à l’échelle de la Z.U.P. tendant également à déresponsabiliser bailleurs et habitants, de sorte que la désaffectation correspond le plus souvent à un quasi abandon);
  • Des taux de vacance de logements pouvant aller jusqu’à 30 % voire 40 % sur certaines allées.

Objectifs du projet

Les objectifs de l’opération de requalification du quartier d’Écoin sous la Combe intégraient :

  • La diversification de l’habitat (démolition, réhabilitation, nouveaux droits à construire liés aux démolitions);
  • Le désenclavement du secteur par la reconstitution de trames viaires et des interventions tendant à la hiérarchisation des espaces extérieurs, dispositif accompagné d’un  programme d’équipements publics et privés nécessaire à la mutation du quartier ;
  • Création d’espaces publics et redistribution des domanialités publique/privée ;
  • Amélioration de l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite
  • Le développement social axé sur une forte participation des habitants (jardins familiaux, terrain de sport, aires de jeux pour enfants…).

Interventions sur les logements

Espaces extérieurs

Bilan

Cout et financement